L'histoire du festival

Créé en 2010 à l’initiative de la Ville de Deauville, le Festival Planches Contact, convie chaque année une sélection de photographes en résidence de création, les invitant ainsi à porter un regard singulier sur Deauville et les territoires voisins. Durant ces périodes d’immersion et d’échanges, les artistes transmettent – chacun avec leur langage – leur vision de Deauville, d’un territoire et de son évolution, des côtes normandes aux grandes villes à proximité, en passant par les paysages du Pays d’Auge. Chaque édition du Festival Planches Contact associe les regards croisés de photographes reconnus, d’artistes émergents et de jeunes talents prometteurs. 


 

PLANCHES CONTACT 11e EDITION

2020 une édition « spéciale »

 

Planches Contact s’est positionné depuis sa création comme l’un des rares festivals dont la production est fondée sur le principe de la commande publique; au fil des années il est devenu un véritable laboratoire d’observation du territoire par l’image

Sa XIe édition confirme plus que jamais la singularité du festival, la production et la présentation d’œuvres réalisées par des photographes choisis et invités à Deauville, en résidence de création, dans les mois qui précèdent son ouverture au public. Si l’arrivée de la pandémie et ses conséquences à l’échelle internationale ont bousculé le programme et les calendriers de Planches Contact, elles ont aussi ouvert des champs d’exploration artistiques nouveaux pour cette édition 2020. Edition que sa directrice artistique Laura Serani qualifie de « spéciale », tant par les sujets traités, souvent inhérents au contexte inédit, avec une approche où démarche documentaire et travail d’auteur ont été plus que jamais étroitement liés ; mais aussi par l’état d’esprit général qui s’est développé pendant les résidences. 

Le maintien d’un festival, pendant et malgré une période critique comme l’actuelle est très important pour les artistes violemment touchés économiquement, mais aussi pour une ville et pour ses habitants.

Le festival s’est réadapté en fonction de la fermeture des frontières : les résidences des photographes venant du continent africain et australien ont été reportées à l’année prochaine pendant que certaines, prévues en 2021, ont été anticipées, avec une orientation de la programmation davantage tournée vers la photographie européenne.
Pour la deuxième année consécutive, Planches Contact s’ouvre à toute la Normandie, en proposant aux photographes invités d’explorer la région, au-delà de la ville, sur la côte, à la campagne et vers d’autres agglomérations urbaines.

Déjà constitutives de l’ADN du festival, les expositions géantes et en extérieur sont privilégiées et offrent ainsi à tous les regards un aperçu de la complexité et de la richesse de la scène photographique contemporaine.