Bruno Labarbère

Photographes jeunes tremplin 2022
Bruno Labarbère

Bruno Labarbère, l’ivresse de Deauville by night.

Bruno Labarbère a trois pays d’adoption : la Thaïlande (où il est né), le Pays basque (où il a grandi) et le Japon (dont il tombe amoureux en 2011). Un mélange des genres qui aiguise autant son appétit pour les terroirs que ses goûts artistiques. Depuis quinze ans, Bruno Labarbère a été tour à tour étudiant, vendeur en Leica Store, journaliste technique pour la presse spécialisée, formateur à la Leica Akademie et consultant pour DxO. En parallèle, il photographie, au gré des voyages et des rencontres, les rues de Paris et les bars de Tokyo. Avec le projet Mizuwari, à paraître aux Editions Hemeria, il observe les mœurs des Tokyoïtes qui, le temps d’un verre de whisky dilué, s’accordent enfin un peu de lâcher prise.

Site internet

Calva-Perché

Les Franciscaines 

« Sous le vernis, la plage. Sous la plage, le Calvados », c’est ainsi que Bruno Labarbère nous embarque avec lui dans la vie nocturne deauvillaise et trouvillaise. Entre errances et rencontres, sa série dépeint en noir et blanc, une vie sociale avec son lot de surprises et de péripéties. 

Henri Kisielewski

Photographes jeunes tremplin 2022
Henri Kisielewski

Henri Kisielewski propage la rumeur.

Henri Kisielewski est un photographe franco-britannique travaillant sur les thèmes de l'identité́, de la mémoire et de l’histoire locale. Bien qu’elle s’inscrive dans la tradition de la photographie documentaire, sa pratique repose toujours sur un cadre conceptuel. En 2019, lauréat de la bourse Joan Wakelin, il réalise son projet Postcard City, une exploration des effets du tourisme de masse à Lisbonne. Depuis 2018, il poursuit son projet au long-cours Every Life is in Many Days. Il s'agit de retrouver, pour plusieurs bâtiments londoniens désaffectés (hôtel victorien, piscine d’après-guerre, théâtre du 19eme siècle…etc), la trace de ceux qui les ont connus, puis de recréer, en photos et in situ, des scènes de leur passé.

Site internet

Non-fiction

Les Franciscaines

Avec cette série documentaire lyrique, Henri Kisielewski explore la frontière poreuse entre le réel et le fictif. Basées sur des rumeurs, des faits divers et des rencontres, ses photographies colorent le réel et constituent un récit fluide et multiforme. Chaque fenêtre cache des secrets, chaque personne devient un personnage, chaque objet devient un indice ou une pièce à conviction. Tout est vrai, tout est faux, mais une chose est sûre : la vérité est au moins aussi étrange que la fiction. 

 

Emile Garçon & Lise Guillon

Photographes jeunes tremplin 2022
Emile Garçon & Lise Guillon

Emile Garçon & Lise Guillon, le Deauville des amours perdus. 

Né en Bretagne, Émile Garçon est réalisateur, auteur d’un premier roman et photographe. À 19 ans, il part au Liban pour y photographier la révolution. Il effectue une deuxième série photographique sur les plateaux de tournage. En parallèle, il réalise des courts-métrages à Verdun, à Paris, en Bourgogne et récolte plusieurs prix dans des festivals. 

Née à Libourne, Lise Guillon est réalisatrice et photographe. Elle voyage entre le Sud-Ouest de la France et la Chine. Elle réalise ses premières séries photographiques à Hong Kong. 

En 2018, elle part dans le Guangxi pour photographier les populations Miao. Elle expose ensuite son travail au profit de l’ONG Enfants du Mékong. En 2021, suite à sa rencontre avec Theo Padnos, ancien otage d’Al Qaida, elle réalise son premier film documentaire.

Site internet

D’amour et Deauville

Les Franciscaines 

Parce que, depuis Un homme et une femme de Claude Lelouch, Deauville est la ville des amours chabadabada, Émile Garçon et Lise Guillon en ont fait le théâtre d’une rupture. Dans un court-métrage façon roman-photo, entièrement à l’argentique, ils nous racontent l’histoire d’un couple de photographes qui se lasse et s’effrite. Des jeunes qui se prennent en photos sans savoir qu’ils capturent leurs derniers instants ensemble.

Dana Cojbuc

Photographes jeunes tremplin 2022
Dana Cojbuc

Dana Cojbuc, Deauville, laboratoire d’exploration artistique.

Née en 1979 en Roumanie, Dana Cojbuc vit et travaille à Paris. Diplômée des beaux-arts de Bucarest et en communication à l’université d’Athènes, elle nourrit son travail photographique de différentes techniques (sculpture, dessin, vidéo...). Ses œuvres opèrent ainsi un glissement du réel vers des mondes inventés - celui du récit onirique avec la série Conte d’hiver (2018- 2019), ou d’une mythologie de la nature avec Yggdrasil (2020-21). Tout en construisant son œuvre photographique, Dana Cojbuc enchaîne bourses d’études et résidences de création en Grèce, Allemagne, Roumanie, Slovaquie, Finlande, Norvège et France. Elle touche au journalisme et coordonne des projets artistiques européens. Son travail a déjà été présenté dans de nombreux musées et expositions en Europe.

Site internet

Ouvrir le rivage

Les Franciscaines 

Dana Cojbuc a pris Deauville comme un territoire à explorer, un espace inconnu où déployer son regard. A travers ses mises en scène sur la plage, végétaux, silhouettes humaines et animales se mêlent aux éléments. En prolongeant sa photographie par le dessin, l’artiste trouble nos perceptions en convoquant son monde intérieur et son village natal de Roumanie.

Ciro Battiloro

Photographes jeunes tremplin 2022
Ciro Battiloro

Ciro Battiloro, capte le souffle des pêcheurs

Né en 1984, Ciro Battiloro est un photographe italien basé à Naples. Après avoir étudié la philosophie, il se spécialise dans la photographie documentaire. Son travail est centré sur l’être humain, qu’il aborde dans sa vie de tous les jours. Il traite également de thématiques sociales plus générales ; par exemple certaines marginalités du Sud de l’Italie.

Site internet

Le Petit Souffle

Les Franciscaines 

Ciro Battiloro est rentré dans la vie quotidienne et l’intimité des pêcheurs trouvillais. Embarqué sur différents bateaux de pêche, dont Le Petit Souffle, il a suivi, de jour comme de nuit, les différentes manœuvres de ces travailleurs de la mer : de la préparation des bateaux, au temps de pêche, jusqu’au retour au port. Une ode à cette communauté essentielle à la ville.

The Anonymous Project

Photographes invités 2022
Lee Schulman

The Anonymous Project – Outside-In

Fondé en 2017 par Lee Shulman, The Anonymous Project est l’une des plus importantes collections privées de photographies couleur amateur du XXe siècle. Composé d’environ huit cent mille diapositives Kodachrome, cet ensemble d’images forme une incroyable mémoire collective. Ces photographies anonymes constituent un journal intime kaléidoscopique de cette époque, aussi fascinantes que saisissantes, parce qu’imparfaites. Souvent drôles, surprenantes et touchantes, ces images racontent l’histoire d’inconnus qui nous sont pourtant si familiers. The Anonymous Project est une démarche artistique qui vise à donner un sens à ces souvenirs oubliés et offre de nouvelles façons d’interpréter, de raconter des histoires qui questionnent notre place dans le monde contemporain.

Site internet

Outside-In

La Chatonnière 

Invité en 2021 pour le festival, The Anonymous Project est à nouveau présenté dans cette 13e édition avec de nouvelles mises en scène : la reconstruction d’un trois pièces années 60,  dans la petite maison de la Chatonnière, et avec« des apparitions et des rencontres » dans la ville.

Bettina Rheims

Photographes invités 2022
Bettina Rheims

Bettina Rheims 

Née en 1952, Bettina Rheims est une photographe portraitiste française. Elle débute sa carrière en 1978 avec une série d’images consacrée à un groupe de strip-teaseuses. Les modèles féminins, célèbres ou anonymes, constituent le fil rouge de son œuvre (Female troubles, 1989 ; Chambre Close, 1992 ; Détenues, 2018). Avec des séries comme Modern Lovers ou Gender Studies, la photographe pose la question du genre. Tour à tour provocante, hypnotisante et avant-gardiste, Bettina Rheims réalise de nombreux portraits pour des pochettes de disques, pour la presse internationale (notamment Madonna, Catherine Deneuve, Charlotte Rampling, Claudia Schiffer etc.), la mode (Chanel), la publicité (Lancôme, Well). Elle est aussi l’auteur du portrait officiel de Jacques Chirac, Président de la République (1995), d’une série consacrée à l’histoire de Jésus (I.N.R.I. Jésus, 2000 ans après, 1998), ou à Shanghai (2002). Dans chacun de ses projets, Bettina Rheims est reconnue pour sa capacité à transgresser les codes et faire bouger les lignes.

Site internet

S’immerger dans la chapelle de Bettina Rheims

Le point de vue 

A l’occasion de cette édition de Planches Contact, Bettina Rheims inspiratrice et amie du festival, installe au Point de vue, son projet La Chapelle, avec la complicité de l’Institut pour la photographie de Lille. Dans les années 90, elle photographie des célébrités américaines pour le magazine Details. De ce travail, est née en 2018 l’installation La Chapelle, développée en collaboration avec la scénographe Marie-Noëlle Perriau, et déjà présentée au festival de mode et de photographie à Hyères, à Genève puis à Lille.

Raymond Depardon

Photographes invités 2022
Raymond Depardon

Raymond Depardon, Le littoral en couleurs de Depardon

Raymond Depardon, photographe et réalisateur de films documentaires, né en 1942, est une figure incontournable de la photographie française, apprécié et aimé dans le monde entier.  Il découvre la photographie très jeune et photographie la ferme de son enfance avec l’appareil de son frère. A 18 ans, il part en reportage au Sahara pour l’agence Delmas. Ses photos publiées à la Une de Paris Match lui permettent de se faire un nom. Il couvre ensuite la guerre d’Algérie. En 1966, il co-fonde l’agence photographique Gamma, qu’il quitte en 1979 pour rejoindre l’agence Magnum. Il part au Vietnam, au Chili, au Liban, au Tchad, en Afghanistan, à New York en 1981 d’où il poste chaque jour une photo pour le journal Libération. Parallèlement, il réalise des films documentaires et suit notamment Valéry Giscard d’Estaing durant sa campagne présidentielle. C’est le début d’une importante série de portraits politiques. Il réalise également des séries documentaires sur l’univers judiciaire, le monde paysan, l’hôpital psychiatrique, le quotidien des habitants de la France qu’il parcours en camping-car pendant cinq ans à l’aube du XXIème siècle.

Il reçoit le grand prix national de la photographie en 1991, le César du documentaire en 1982 avec Reporters et à nouveau en 1994 avec Délits flagrants. Raymond Depardon a exposé à la Maison européenne de la photographie, à la B.n.F, au Grand Palais, à l’Institut du Monde Arabe, au MuCEM de Marseille, aux Rencontres d’Arles, dont il a été Directeur artistique en 2006. En 2010, il co-fonde à Paris un lieu indépendant consacré à l'image documentaire, le Bal. Depardon s’efforce de capter le quotidien dans son authenticité, tout en revendiquant une part de subjectivité

Site internet

Le littoral en couleurs de Depardon

La Plage 

« Raymond Depardon, le témoin discret et engagé, qui a regardé le monde presque toujours en noir et blanc, sans arrêter de chercher le meilleur angle pour raconter la vie des autres et celle du monde, nous surprend encore ici : avec des photos du littoral français hors saison, prises à la chambre, en couleur et reproduites en très grand format sur la plage de Deauville. Ces images, moins connues que d’autres, font partie de son important travail sur la France, pour lequel il a sillonné l’hexagone et porté son regard sur le territoire, sur ce qui reste et ce qui va disparaître »  Laura Serani

Jessica Lange

Photographes invités 2022
Jessica Lange

Jessica Lange : Une première en France

 Née en 1949 à Cloquet, Minnesota, Jessica Lange étudie la photographie à l’Université du Minnesota après avoir remporté une bourse.

Elle fait d’abord carrière dans le cinéma et se fait connaître grâce à ses rôles dans King Kong, Tootsie, The Postman Always Rings Twice, Frances, Blue Sky et Grey Gardens. Elle est détentrice de la Triple Couronne d’interprétation, avec deux Oscars, trois Primetime Emmy Awards, un Tony Award. Elle remporte également un Screen Actors Guild Award et cinq Golden Globe Awards.

C’est dans les années 1990, lorsque son partenaire, le dramaturge et acteur Sam Shepard, lui offre un Leica, que Jessica Lange commence à faire des photographies. Elle lui dédie d’ailleurs son livre Highway 61, paru en 2019.

Site internet

Invitée d'honneur 

Les Franciscaines 

Les photographies de Jessica Lange ont fait l’objet de plusieurs expositions : à la George Eastman House, Rochester à New York en 2009 ; au Musée d’art multimédia de Moscou en 2014 ; au Centre d’Art Santa Mònica de Barcelone en 2015 ; ainsi qu’au Centro Cultural de Cascais au Portugal en 2015.

Son travail aussi fait l’objet de nombreuses parutions et de livres, dont sa première monographie 50 Photographs (PowerHouse, 2008), In Mexico (RM, 2010), HIGHWAY 61 (PowerHouse, 2019) et un livre pour enfants, It’s about a Little Bird (Sourcebooks, 2013).

En 2009, Jessica Lange a été le premier récipiendaire du prix George Eastman House Honors qui récompense l’ensemble de sa carrière.

Anne-Laure Maison et Michel Cam

Photographe photo4food 2022
Anne-Laure Maison & Michel Cam

Anne-Laure Maison et Michel Cam, Human Soul à Deauville

Anne-Laure Maison et Michel Cam vivent entre Paris et Brest, à bord de leur bateau-atelier Ilo2.

Après un diplôme de designer despace aux Beaux-Arts de Toulouse et un stage aux côtés d’Helen Mayer et Newton Harrison, Anne-Laure a travaillé en agence darchitecture. Elle décide de se consacrer exclusivement à sa pratique artistique après sa résidence au Pavillon du Palais de Tokyo (2004-2005). Sa dernière série de collages Femme-Maison, questionne l'image de la femme contemporaine, forte, libre et autonome, capable de porter sa propre architecture.

 

Son diplôme des Beaux-Arts de Toulouse en poche, Michel Carn part autour du monde en 2004 à bord de son voilier, des côtes africaines à l’Amazonie en passant par Les Galápagos ou Borneo. De ce voyage initiatique de plus de 15 ans, naît un témoignage photographique, vidéo et pictural retraçant cette expérience de manière quasi-ethnologique.

Site internet

Human Soul à Deauville

Plage et divers lieux dans la ville 

Deauville

Depuis 2016, le travail commun dAnne-Laure Maison et Michel Cam se construit au gré de leurs navigations et rencontres. Leur série de portraits intitulée Human Soul vise à établir une résonance avec lAutre et à raconter différentes manières dêtre au monde.

Dans la continuité de leur projet Human Soul, Anne-Laure Maison et Michel Cam nous racontent les rencontres qu’ils ont faites sur le territoire : maître-nageur, épiciers, légionnaire reconverti, bénéficiaires de la Croix-Rouge, médecin…. Les portraits deviennent collages mêlant dessins et photographies, puis viennent habiter l’espace de la ville. Chaque histoire, à l’échelle du lieu, symbolise le lien intime à l’espace.